mercredi 17 mars 2010

2 Bombes












Sa mère en Short qui Sniffe du Foin
Je suis Comblée.

Grâce à 2 films. 2 pures merveilles.
L'un de 1980, l'autre de 2007.
L'un Britanique, l'autre de Taîwan.

J'ai nommé: Shining et Help Me Eros.


Je pouvais pas écrire 2 articles séparés pour la simple et bonne raison que ces 2 films m'ont autant bouleversée l'un que l'autre, m'ont autant plu. M'ont redonné espoir quant à la nécessité vitale du cinéma en général. jme comprends :P



Shining ou quand Kubrick adapte King d'une main de Maître.

L'histoire est bien connue, King n'aurait pas apprécié la version de Kubrick, trouvant que celle ci s'éloigne trop du roman . HaHa! Quelle ironie! j'avais l'impression de relire le livre en mattant le film. D'une, j'ai flippé ma race tout au long du film , et de 2 , j'étais plongée dans la même atmosphère, exactement la même que lors de ma lecture. (10 ans auparvant quand même :p)

Cette putain d'atmosphère qui vous chope et vous lache pas , qui vous grignote le peu de sérénité recroquevillée au fond du crâne.. Et s'il n'yavait que ça.
Les cadrages. Quelle puissance Visuelle. Y'a pas de mots pour décrire un tel sens de l'Image. Chaque plan compte. Et le Son... Il se mixe parfaitement à l'image, créant ainsi des scènes de malades, profondes, intelligentes, sans pitié. Un régal des Sens.
Les acteurs sont doués, le gosse, la mère, Nicholson, trio de doux dingues , tiraillés vers une fin certaine, emprisonné dans l'hotel et en eux même.
Un putain de Grand Film. Et Dieu sait que Kubrick ne m'enflamme pas plus que ça. Mais là.
RESPECT

Les plus du film : La scène du Kiss Kiss avec la Blondie (épatant!!)
Les quelques plans en tricycle
Les décos (sols, murs, plafonds)
AAh et le titrage des différentes parties du film. Enorme comme façon de découper l'oeuvre, découper l'action, le suspens...

Ah et c'est fou ce que le jeu d'acteur de Nicholoson ressemble à celui de Léonardo Dicaprio! Les même mimiques, les même expressions, les même mouvements de mains etcetc... C'est fooou!!
5/6





Help Me Eros

Apologie du Sexe, de la Drogue, du Désir, de la Culture, de la Musique, de l'Art, Help Me Eros explose véritablement le spectateur sur place grâce à sa beauté, son intelligence et son esthétisme sensible. Beaucoup diront qu'il ne s'agit que d'une pâle copie du style Tsai Ming Liangai .... Que Nenniii!!!!
Certes c'est peut être moins profond, moins complexe mais ça n'en devient que plus trépidant, plus accessible, plus beau, même. (pour moi en tous cas :) )

Lee Kang-Sheng nous plonge dans un monde coloré de l'extérieur mais terriblement en perdition intérieur.
Que ce soit la Grosse qui se goinfre (encore ce fameux thème de la nourriture je Kiiiiffe), le Mari Cuisto Gay ou les Vendeuses diablement Sexy du magasin ultra fun , tous ont une putain de personnalité propre, terriblement excitante à décrypter. Quant au héros du film , quasi muet sauf lorsqu'il s'agit de parler au téléphone , quel mec! Autant accro au Sexe qu'au culte qu'il voue à sa Drogue, on le sent terriblement seul , mais pas si paumé que ça.

Oh et puis c'est trop Beau et intéressant pour que vous fasse une interprétation à la Mord moi le Noeud.
Regardez cette bombe . That's an Order.
Les plus Du film :
La scène du bain avec la Grosse
La partie de Billard
Le Cheeeeese au radard
Toutes les scènes de Baise, terriblement stylées.


5,4/6
On frôle la perfection.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire